Musique Bretonne N°248

Casseroles fait salle comble à Maec

Elsa Corre, chanteuse, de Douarnenez, et Hélène Jacquelot, comédienne et chanteuse originaire du Pays Basque, ont rencontré leurs voisines, des habitantes de Douarnenez de différentes nationalités.

Elles se sont invitées dans les cuisines, pour échanger recettes et chansons traditionnelles. De ses rencontres informelles, est né Casseroles, un spectacle mis en scène par Maika Etxekopar, où les ustensiles de cuisine sont à la fois décors et bruiteurs.

Sur scène, dans une cuisine improbable, avec en fond sonore, les voix de 23 femmes parlant d'arrivée, de départ, de souvenirs, de rencontres et d'exil, les deux interprètes restituent, à leur manière, les mélodies venues d'ailleurs qu'elles ont collectées.

Dans un mélange subtil de mimiques cocasses et de gravité, elles conjuguent percussions improvisées et chants a cappella pour interpeller le public.

Dans le cadre du festival de musique d'Arts à la pointe, l'association Cap Accueil accueillait jeudi soir, ce spectacle original, parfois déroutant, au théâtre Georges-Madec. La salle était comble et l'assistance conquise par le dynamisme et la conviction des 2 interprètes, qui ont ensuite partagé le traou mad ar vro avec le public.  ( Ouest france Audierne - Publié le 

Le Duo du Bas, un voyage haut en couleur

Samedi soir, à Kéraudy, le Duo du bas a emmené le public dans un spectacle sans frontières, avec ses chansons du monde, a cappella. Leur première invitation au voyage s'est faite au milieu des spectateurs, séduits par cette entrée inhabituelle. Elsa Corre, la Bretonne, est passionnée par les sons de l'Occitanie, tandis qu'Hélène Jacquelot, la Basque, est une inconditionnelle de sa région d'adoption, la Bretagne. Elle forme un séduisant duo, aux voix puissantes et claires, qui montent et descendent au gré des mélodies où l'humour et la fraîcheur sont souvent de mise. Elles ont proposé des extraits de leur spectacle, « Casseroles », agrémenté, comme il se doit, d'ustensiles de cuisine, de riz et de rires. Le public, ravi, a assisté à un tour de chants savoureux, entre Chili, Bretagne, Mexique, Ukraine ou Norvège... À cette longue liste de pays visités, les jeunes femmes ont également ajouté des personnages comme Boris Vian ou Édith Piaf. Dans le cadre du festival No Border, Elsa Corre sera au Vauban, à Brest, samedi, à 23 h, avec Fransy Gonzales-Calvo, pour des chants galiciens à  écouter et danser.
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/plougonvelin/le-duo-du-bas-un-voyage-haut-en-couleur-09-12-2015-10880983.php#zh5fEO8idepiXG1V.99

Duo du Bas enchante le public

A la sortie de l'église, dimanche, on ne croisait que des spectateurs heureux et séduits par le concert organisé par l'association Ar-un-dro e Gwidel, dans le cadre des Deizioù. Awena Lucas, jeune harpiste de Guidel, a interprété chants à danser et mélodies avec beaucoup de musicalité et talent. Puis les chanteuses de Duo du Bas ont déroulé leur « Tour de chant » dynamique et inventif. Se mêlant à la perfection, les voix d'Elsa Corre, la Bretonne, et Hélène Jacquelot, la Basque, ont fait résonner de belles harmonies dans des chants a cappella venus du Mexique, d'Italie, de Galice, et même des reprises d'Édith Piaf et de Boris Vian. S'accompagnant de poêles à frire pour les percussions ou de poignées de riz, le duo a déclenché rires et sourires avec les chansons extraites de leur spectacle « Casseroles ».
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/morbihan/guidel/deiziou-duo-du-bas-enchante-le-public-11-03-2016-10988633.php#CRSCd7DjQSoCJRJD.99

Casseroles envoûtantes à la MJC

Mené par Hélène Jacquelot et Elsa Corre, le Duo du Bas a rendu hommage à ces femmes qui ont atterri à Douarnenez par amour après avoir quitté leur pays, pour des raisons économiques ou politiques.

 

Le week-end dernier, le Duo du Bas a présenté sa création, « Casseroles », devant 300 personnes venues goûter à l'exquise naissance de leur popote musicale. « À la MJC, on est ravis d'accompagner la création de ce spectacle joué pour la première fois. Rappelons que " Casseroles " est un spectacle vivant qui, par essence, continuera d'évoluer de soir en soir ». C'est sur ces mots qu'Isabelle Obelleiro a accueilli les spectateurs et, lumières éteintes, la voix d'Elsa Corre, du Duo du Bas, s'est élevée pour accueillir l'entrée en scène d'Hélène Jacquelot, revêtue d'une ribambelle de récipients métalliques en tous genres, sous les rires de l'assistance. Et la sauce commençait à prendre tandis que les deux jeunes filles se rejoignaient pour un moment de tendre complicité. Partir d'ici pour aller là-bas Tour à tour, enfants, bergères, voisines, partenaires amoureux, ces deux-là font jouer, sonner et brinquebaler casseroles, théières, valises au gré de leur ballade et revisitent les chants collectés auprès de 23 femmes, dans seize langues qui sonnent comme un même liant, symbolisant le départ, l'exil, le souvenir, la rencontre, la vie, la mort, mais surtout l'amour, même s'il est sans espoir. Certaines de ces femmes étaient dans la salle pour découvrir leurs chansons raccommodées, comme Lucy Morrow, transportée : « Elles ont fait de Danny Boy quelque chose de magique ! ». Une belle introduction au cycle « Éclats de femme états de femme » du Festival de cinéma, qui sera suivie de l'édition d'un livret CD illustré par David Bordeix.


© Le Télégramme -